Méthode de référencement UX-Bots

Au fil des années, j’ai mis au point une méthode de référencement sur Google qui me permet de bien positionner mes sites personnels et les sites de mes clients.

Cette méthode SEO (clic) m’a également permis de gagner le concours SEO 2014 du forum Scripts-SEO.

Je l’ai intitulé « UX-Bot » car elle prend en compte :

1) l’expérience utilisateur (UX).

2) l’optimisation pour les robots des moteurs de recherche (Bots).

Les détails de la méthode « UX-Bots » sont expliqués sur cette vidéo :

Une méthode, des techniques

Cette méthode de référencement naturel (clic, clic et clic) est adaptée à tous les types de sites (e-commerce, blog, forum, wiki,…) et pour toutes les thématiques. Par contre les techniques SEO à utiliser seront différentes en fonction de nombreux paramètres :

  • L’historique du site : un site ayant 15 ans ne se référence pas comme un site mis en ligne il y a 1 semaine.
  • Les compétences du webmaster ou de l’équipe : le référencement nécessite des compétences en développement, en rédaction et en marketing. Certaines techniques ne pourront pas être utilisées si l’une de ces compétence n’est pas disponible dans l’équipe.
  • Le temps imparti : certaines techniques sont chronophages, on ne pourra pas les mettre en place en seulement quelques heures par semaine.
  • Concurrence : de nombreuses thématiques sont fortement concurrentielles, d’autres sont totalement ouvertes. Dans le premier cas, il faudra peut-être employer des techniques de référencement « agressives ».
  • Délai : si un site doit être dans le top 3 en moins d’un mois, il va falloir accepter d’employer des techniques Blak Hat.
  • Risque de pénalité : Les sur-optimisations permettent d’accélérer le référencement d’un site sur Google, mais elles risquent d’engendrer des pénalités de la part du moteur de recherche. Si on souhaite les éviter, les techniques Black Hat ne pourront pas être mise en oeuvre.

Comme vous pouvez le constatez, l’usage des techniques est limité par de nombreux facteurs. C’est pour cette raison qu’une « recette SEO » ne fonctionne pas à tous les coups.

La méthode UX-Bots est adaptée à tous les types de sites. A vous de la personnaliser en sélectionnant judicieusement les techniques SEO (clic)

Deux profils de visiteurs

Dans la méthode UX-Bots, on considère qu’il existe deux profils de visiteurs : les humains et les robots .

UX-Bots

  • Les humains permettent de générer le chiffre d’affaire via l’achat d’objets, la vente de prestations, l’affichage de campagnes publicitaires ou l’affiliation. Pour cela l’expérience utilisateur (UX) doit être optimisée afin d’augmenter le taux de conversion.
  • Les robots des moteurs de recherche (Bots), notamment GoogleBot, vont vous permettre de recevoir de nombreux humains sur votre site.

Ces deux profils sont donc indispensables pour la réussite de votre site. Aucun des deux ne peut être négligé.

Malheureusement, les besoins des humains et des robots sont parfois incompatibles. En effet, une sur-optimisation a tendance à dégrader l’expérience utilisateur. Le rôle du référenceur est alors de trouver un équilibre entre ces deux profils. Il faut optimiser le référencement du site tout en préservant l’expérience utilisateur.

Etapes de la méthode UX-Bots

UX-Bots

La méthode UX-Bots se compose de 4 étapes. Chacune a un rôle précis à jouer dans le référencement de votre site. Vous ne pouvez en délaisser aucune si vous souhaitez obtenir des résultats concrets.

1. Optimisations techniques : il s’agit de rendre votre site parfaitement interprétable  par Google.

2. Associer votre site à des mots-clés : Google doit comprendre le contenu de votre site pour le présenter à ses utilisateurs.

3. Impressionner Google : il s’agit de mettre des étoiles dans les yeux de GoogleBot. Il doit être convaincu que votre site est le meilleur pour le mot-clé ciblé.

4. Gagner la confiance de Google : au fil des semaines, des mois et des années, Google va évaluer la qualité de votre site à travers le comportement de vos visiteurs. Ne le décevez pas !

Etape 1 :  Optimisations techniques

Votre site ne doit comporter aucun obstacle technique susceptible d’en freiner l’indexation par GoogleBot. Votre site doit être parfaitement interprétable par un robot.

Outils

Pour cela vérifiez si ces points sont valides :

  • Les normes HTML et CSS doivent être respectées.
  • Le JavaScript est encore difficilement interprété par Google, employez le de façon à ne pas gêner GoogleBot.
  • Le crawl est un élément primordial du référencement. GoogleBot doit pouvoir visiter l’ensemble des pages d’un site via au moins un lien.
  • Le duplicate content doit être limité au maximum, voire totalement éliminé de votre site (clic).
  • La pagination et les filtres à facettes peuvent devenir de véritables fléaux pour le référencement. Vous devez faire en sorte qu’ils n’ handicapent pas le crawl les bots et qu’ils ne sabotent pas le maillage interne de votre site (clic).
  • Les liens en double et les « autos-liens » sont des fuites à pagerank, vous devez en avoir un minimum sur votre site (clic et clic)
  • Le cloaking peut être utilisé en fonction de vos besoins.
  • Les modules flash et les frames peuvent être utilisés dans un site. Néanmoins, ils ne doivent pas contenir des informations susceptibles d’intéresser les bots car ils ne peuvent pas les lire.
  • Etc.

Si cette liste de points est respectée, vous pouvez considérer que votre site est déjà très bien optimisé techniquement pour le référencement.

Etape 2 : Associer votre site à des mots-clés.

mot-cle-2

Google doit comprendre le contenu de votre site, notamment en l’associant à des mots-clés. Comment pourrait-il présenter un site qu’il ne comprend pas à ses utilisateurs ?

A titre personnel, je préconise à mes clients de créer une page spécifique pour chaque mot-clé visé. Cette page ne doit contenir aucune ambiguïté lexicale (clic). Par exemple, si vous rédigez un article comparant les hommes politiques à des animaux, Google sera incapable de comprendre le sens du texte car la politique et le monde animalier n’ont rien à voir (enfin presque…).

De même, si votre page parle des souris grises, Google doit être capable de déterminer sans problème s’il s’agit de l’accessoire informatique ou de l’animal :

Souris grise
Souris grise

Voici les principales techniques que vous pouvez utiliser pour que Google asssocie votre page à des mots-clés :

  • L’optimisation de la balise Title fait 50% du travail (clic).
  • La rédaction d’un texte comportant un champ lexical lié au mot-clé ciblé, ainsi que des co-occurences.
  • Les balises H1 / H2 / H3
  • L’optimisation de l’URL en y intégrant des mots-clés (clic et clic)
  • La balise ALT des images permet de saisir un descriptif de l’image afin que Google puisse en comprendre le contenu.
  • Le maillage interne est important car Google prend en compte les pages « voisines » pour comprendre le contenu d’une page. Si vous créez une page sur la souris grise (l’animal) ne faites surtout pas un lien vers une page dédiée à l’informatique (clic et clic)
  • Les ancres des liens entrants jouent un rôle déterminant. En effet les mots contenus dans l’ancre vont être associés à votre page.
  • Les données structurées permettent d’expliquer clairement à Google de quoi parle votre page (clic).

Comprendre les notions de cosinus de Salton (clic) et de corpus (clic) vous aidera à rendre votre site compréhensible par Google.

Google comprend vite !

Il n’est pas nécessaire d’employer 100% des techniques énoncées ci-dessus pour que Google associe votre page à des mots-clés. Si le contenu de votre page est clair et surtout ne comporte pas d’ambiguïté, Google le comprendra très facilement.

Bien au contraire, optimiser l’ensemble de ces points risque de dégrader fortement l’expérience utilisateur. Ces techniques ont tendance à générer des textes « bizarres » d’un point de vue humain.

Etape 3 : Impressionner Google

etoileIl faut montrer à Google que votre est formidable sur les mots-clés visés.

La façon la plus efficace d’y parvenir est le netlinking, c’est à dire obtenir des liens de la part d’autres sites.

Il existe plusieurs techniques de netlinking :

  • Ne rien faire. Certains webmasters ne font aucune action pour obtenir des liens. C’est par exemple le cas de Wikipédia, ce qui ne l’empêche pas de  recevoir de  nombreux liens de la part d’autres sites.
  • Le linkbaiting est une technique consistant à créer du contenu à forte valeur ajoutée avec l’espoir d’obtenir des liens de la part des webmasters qui le découvre (clic).
  • Le marketing de liens vise à obtenir des liens en metant en place  diverses actions dans « la vraie vie » ou sur les réseaux sociaux (clic).
  • L’opportunisme va tenter d’inciter un webmaster précis à créer un lien vers une une page spécialement conçue pour lui (clic).
  • L’incrustation consiste principalement à rédiger des commentaires de blogs et des réponses dans les forums afin qu’un lien soit visible dans la signature.
  • Les partenariats consistent à entrer directement en contact avec d’autres webmasters afin de négocier l’ajout d’un lien vers votre site. Les contreparties peuvent prendre plusieurs formes : échange de liens, services, argent, etc. Parfois aucune contre-partie n’est demandée par l’autre webmaster (clic et clic).
  • L’achat de liens. Certains sites sont de véritables bourses aux liens. Ils permettent aux webmasters d’acheter des liens sur des sites bénéficiant de la confiance de Google.
  • Le blast est une technique Black Hat visant à créer automatiquement des centaines, voire des milliers, de liens sur des blogs et des forums. C’est une industrialisation de l’incrustation.
  • Le piratage consiste à modifier un site afin d’y placer des liens en profitant d’une faille de sécurité. Il s’agit évidemment d’une pratique illégale.

Le netlinking n’est pas le seul moyen d’impressionner Google.

D’autres facteurs vont permettre de donner envie à Google de présenter votre site à ses utilisateurs :

  • Le lancement du site est extrêmement important. Vous devez montrer à Google que votre site n’est pas un petit blog de particulier, mais un site d’entreprise. Pour cela mettez en ligne directement beaucoup de contenus (clic).
  • La longueur du texte. Théoriquement, plus un texte est long, plus il a de chance de contenir des informations intéressantes pour les utilisateurs.
  • Les médias présents sur vos pages. Ne vous contentez d’afficher du texte, proposez également des images, des vidéos, des tweets, etc. à vos utilisateurs. Google pensera probablement que cela est bénéfique pous des visiteurs (clic).
  • Un site ayant beaucoup de pages est plus impressionnant qu’un petit site. Par exemple si un e-commerce a 1000 produits dans son catalogue, il a plus de chance de satisfaire ses visiteurs qu’un site n’ayant que 10 produits.
  • Mettre à jour régulièrement son site montre à Google que les informations présentes sur votre site ne sont pas obsolètes. C’est rassurant pour lui.
  • La technique des domaines expirés permet de donner rapidement du crédit à votre site (clic).
  • Etc.

Plus vous impressionnerez Google, mieux il vous positionnera dans les résultats de recherche pour les mots-clés que vous visez.

On peut considérer que chaque page a un compteur « d’impressionnement ». Plus la valeur de ce compteur est élevée, mieux la page sera positionnée dans les résultats de recherche.

Étape 4 : Gagner la confiance de Google

coeurSi Google vous envoie des visiteurs, celui-ci va observer leur comportement afin de déterminer si votre site est de qualité. Ainsi , au fil des semaines, des mois et des années si Google juge que votre site est de bonne qualité, vous allez obtenir un bonus de votre compteur. Par exemple +5 % à chaque fois que 1000 visiteurs sont jugés satisfaits par Google.

A l’inverse, vous aurez un malus si Google estime que votre site est de mauvaise qualité. Un peu comme le système de bonus et de malus des assurances automobiles.

Ceci explique que des sites peu « impressionnants » mais très anciens soient bien positionnés sur Google. Grâce à leur excellente expérience utilisateur, il bénéficie d’un bonus énorme, ce qui les rend très difficile à surpasser pour un jeune site qui doit encore faire ses preuves.

Ce bonus s’obtient à long terme en satisfaisant vos visiteurs sur les mots-clés visés.

La notion d’expérience utilisateur est donc capitale pour réussir votre référencement (clic)

Je vous conseille donc :

  • D’améliorer au maximum votre SERP Bounce (clic et clic).
  • De rendre votre site responsive design afin de garantir un bon confort d’utilisation sur les appareils mobiles (clic).
  • De diminuer le temps de chargement de vos pages (clic).
  • De rendre votre site visible sur les réseaux sociaux. Pour être honnête je ne sais pas si ce point est pris en compte par Google. Au pire, cela ne peut pas nuire, bien au contraire.

Oui, Google est capable de savoir si votre site plaît aux utilisateurs.

Pour cela il a créé des espions très évolués qui lui permette de d’étudier le comportement des internautes notamment :

  • Le navigateur Chrome qui est de plus en plus populaire grâce à des campagnes publicitaires permanentes.
  • Google Analytics, ce compteur de visites gratuit et tellement performant que beaucoup de webmasters l’installent systématiquement. Google a donc une vision précise de l’état du trafic sur une grande partie du web.
  • Le réseau social Google + permet de tracer très précisément chaque internaute disposant d’un compte Google à partir du moment où il se connecte à l’un de ses nombreux services (GMail, You Tube, Blogger, …)
  • Androïd permet à Google de connaître l’ensemble de vos actions sur mobile.
  • Etc.

Attention ! La notion d’expérience utilisateur n’a rien à voir avec la notion de qualité du contenu.

Prenons un exemple tout simple, vous écrivez un grand article d’une qualité remarquable sur les poux. Cet article est unanimement reconnu par les blogueurs spécialisés dans les poux. Ils créent naturellement un lien vers cet article pour le présenter à leurs lecteurs.

Google est impressionné par la taille de l’article et par tous ces liens émanant de sites connus. Il décide de vous envoyer directement en première position sur tous les mots-clés liés aux poux. Formidable !

Quelques minutes plus tard, une mère de famille va sur Google et tape « éliminer les poux ». Elle clique sur le premier lien : votre article. Elle apprend plein de trucs intéressants sur les poux, mais elle, ce qu’elle veut : c’est un produit anti-poux. Chose que votre site ne propose pas. N’ayant pas trouvé ce qu’elle cherche, elle retourne sur Google pour trouver un produit anti-poux sur un autre site.

Comme vous pouvez le constater, l’expérience utilisateur de cette visiteuse sur votre site a été déplorable : elle n’a pas trouvé ce dont elle avait besoin.

Sur le deuxième site, il y a juste une photo de produit anti-poux et un gros bouton « Acheter maintenant ». Rien d’autre. En moins d’une minute la commande est passée. Cette fois, l’expérience utilisateur de la mère de famille a été exceptionnelle : elle a trouvé ce qu’elle cherchait.

Comme quoi, la qualité et l’expérience utilisateur ne vont pas toujours de paire.

Pour résumer :

La méthode UX-Bots se compose de 4 étapes :

1. Optimisations techniques : il s’agit de rendre votre site parfaitement interprétable  par Google.

2. Associer votre site à des mots-clés : Google doit comprendre le contenu de votre site pour le présenter à ses utilisateurs.

3. Impressionner Google : il s’agit de mettre des étoiles dans les yeux de GoogleBot. Il doit être convaincu que votre site est le meilleur pour le mot-clé ciblé.

4. Gagner la confiance de Google : au fil des semaines, des mois et des années, Google va évaluer la qualité de votre site à travers le comportement de vos visiteurs. Ne le décevez pas !

Cette méthode s’adapte à tous les sites, mais les techniques utilisées varient fortement en fonction des contraintes du site.

J’espère que cette méthode vous sera utile pour améliorer le référencement de votre site :-)

Besoin d’aide ? Contactez moi pour suivre une formation, faire un audit SEO de votre site ou vous accompagner au fil des mois pour améliorer votre référencement : ftreca@educaref.fr / 06.89.56.28.48

Vous pouvez également me retrouver sur Twitter :

Recevez des petits secrets SEO

Inscrivez-vous à ma newsletter pour recevoir régulièrement des petits secrets SEO exclusivement réservés aux abonnés :-)

Cliquez ici
pour créer des sites
avec MassContentSEO

Une réflexion sur “ Méthode de référencement UX-Bots ”

  1. Superbe vidéo, merci beaucoup, je vais la montrer à certains de mes clients, les explications sont simples et sans chichi, du bon travail ! Merci !

Les commentaires sont fermés.